Coup de cœur, Dystopie, LGBTQ+, Young Adult

« Et ils meurent tous les deux à la fin » Vraiment?


« Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines vingt-quatre heures. Toute l’équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez pleinement cette journée, ok ? »

Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça, Le Dernier Ami. Grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

[…] Peut-être qu’il vaut mieux avoir bien fait les choses et avoir été heureux pendant une journée plutôt que d’avoir mal vécu toute une vie. 

Une très belle surprise

Je ne connais l’auteur que de nom, n’ayant pas encore lu d’autres ouvrages de lui. Mais j’étais vraiment curieuse de découvrir sa plume et le résumé m’intriguait, donc je me suis lancée.

Je n’attendais pas grand chose de ce roman, outre un bon moment de lecture, et au final c’est un coup de cœur. Le truc avec ce roman, c’est qu’il s’immisce lentement et imperceptiblement dans notre cœur, dans notre tête.

Lorsque j’ai commencé Et ils meurent tous les deux à la fin, j’appréciais ma lecture, bien qu’un peu longue sur le début, mais en le finissant, pas un instant je n’ai douté que c’était un coup de cœur. Ce livre ces personnages, tout s’était logé au plus profond de mon cœur, et finir ce livre a été un déchirement tant j’étais imprégné par ce livre.

« Nous vous informons que vous allez mourir durant les prochaines vingt-quatre heures »

Alors certes, comme je l’ai dit plus haut, le début est, je trouve, un tantinet long car l’histoire se met lentement en place, le temps d’introniser les personnages et de placer l’univers dystopique créé par l’auteur. C’est un point que j’ai aimé et trouvé intéressant, le fait que l’on sache le jour de sa mort sans en connaître l’heure, ça emmène des réflexions pertinentes et intéressantes sur notre rapport à la mort notamment. Est-ce que vous aimeriez savoir quand vous allez mourir ? Que feriez-vous,en sachant cela, des quelques heures qu’ils vous restent ? C’est un univers vraiment intéressant et bien pensé par l’auteur, j’ai beaucoup aimé cet aspect là du roman.

Pour en revenir au roman …

L’histoire est vraiment intéressante et profonde, amenant une réflexion par delà le texte de fiction comme dit précédemment, et on s’attache aux personnages, qui sont bouleversants. Cette relation qu’ils construisent, d’heure en heure, de minute en minute est tellement belle, simple et touchante. Ils ne se connaissent pas au début de la journée, tout se fait en douceur dans cette relation et en même temps si vite, dû au contexte un peu funeste de leur journée, mais je trouve qu’il y a une certaine pudeur dans cette relation et c’est juste très beau.

En bref

Je suis tombée amoureuse tout doucement, au fil des pages, de ce roman magnifique, de ces personnages terriblement humains. Un joli coup de cœur, qui contrairement à ce que le titre pourrait insinuer, n’est en rien glauque, mais au contraire, est une belle ode à la vie, à l’amitié, à l’amour …A

  • Et ils meurent tous les deux à la fin – Adam Silvera – Collection R chez Robert Laffont, publié le 24 mai 2018, 406 pages, 17.90€

1 réflexion au sujet de “« Et ils meurent tous les deux à la fin » Vraiment?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s