Fantastique, Fantasy, Young Adult

L’arrache-mots, une ode à la littérature et aux amoureux des livres, qui m’a malheureusement déçue

« La phrase s’écoula de ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins de fanfreluches que les autres… c’était la Belle. »

La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !

Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

L’imagination est comme un muscle. Pour la développer, tu dois la nourrir et la faire travailler.

  • Merci à Netgalley & Hachette roman pour m’avoir permis de lire ce roman

Voilà un roman qui me tentait beaucoup de part sa couverture magnifique et le résumé plus qu’alléchant. Et je dois malheureusement avouer que je n’ai pas apprécié ma lecture, pour laquelle j’avais de grosses attentes.

Une ressemblance trop frappante avec La Passe miroir

En premier lieu, j’ai trouvé que le pitch était sympathique, l’idée qu’une jeune fille fasse sortir les personnages des livres qu’elle lit, c’est vraiment une idée qui m’a emballé. Cependant, et c’est l’un de mes gros points négatifs, j’ai trouvé une ressemblance avec la série La Passe miroir qui m’a empêché de m’attacher à l’histoire et aux personnages. En effet, on a quelques similitudes, comme le fait qu’Iliade devienne conteuse à la Cour ou encore la relation entre les deux fiancés, aussi froide et polaire que celle entre Ophélie et Thorn dans le premier tome de la Passe miroir. Je trouve cela dommage, car cela m’a gêné pendant ma lecture, je n’ai pas réussi à me détacher de cette ressemblance et donc à accrocher à L’arrache-mots.

Un roman trop court pour approfondir l’histoire et les personnages

En outre, j’ai trouvé que tout allait trop vite. Le roman est très court et il aurait mérité plusieurs pages en plus afin d’approfondir l’histoire et les personnages. Par moment, l’intrigue allait trop vite et par moment, on n’avançait pas assez vite à mon goût, ce qui donne une dynamique saccadée au roman, et m’a coupé dans ma lecture. De plus, je n’ai pas aimé la romance entre les personnages qui tombe comme un cheveu sur la soupe, car lorsqu’ils se rencontrent, ils ne s’aiment pas, puis quelques chapitres plus loin, c’est le grand amour. Le revirement est beaucoup trop brutale pour être crédible, dû encore une fois au fait que le roman est court. Et, dernier point négatif, je n’ai pas apprécié la véritable raison de la demande en mariage, la véritable intention derrière cette demande, qui encore une fois, tombe comme un cheveu sur la soupe, ou du moins, me semble très étrange. J’aurais aimé une autre justification, peut être plus crédible et romantique et moins politique ?

Une plume fluide et une vraie déclaration à la littérature

Mais j’ai trouvé que la plume de l’auteure est très fluide et est agréable à lire. Malgré les défauts que j’ai trouvés à ce roman, je l’ai lu assez rapidement. De plus, les amoureux des livres seront comblés par les nombreuses citations de grands classiques de la Littérature. Les livres sont au cœur de l’histoire, et ça, c’est chouette.

  • L’arrache-mots – Judith Bouilloc-Carré – Hachette roman – 22 mai 2019 – 15.90€ pour la version papier et 10.99€ en numérique

Publicités

5 réflexions au sujet de “L’arrache-mots, une ode à la littérature et aux amoureux des livres, qui m’a malheureusement déçue”

  1. Ce n’est pas la première chronique un peu réticente que je lis sur ce roman. Il a l’air très chouette et en même temps il y avait quelque chose dans le résumer qui faisait que j’avais une certaine réticence vis à vis de ce dernier. Je pense que je le lirais, mais sans grandes attentes, sans les attentes que j’avais au début tout du moins.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s