Fantasy, Steampunk, Young Adult

Engrenages et Sortilèges, un mini coup de cœur steampunk

Grise et Cyrus sont élèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Une nuit, l’apprentie mécanicienne et le jeune mage échappent de justesse à un enlèvement. Alors qu’ils se détestent, ils doivent fuir ensemble et chercher refuge dans les Rets, sinistre quartier aux mains des voleurs et des assassins. S’ils veulent survivre, les deux adolescents n’ont d’autre choix que de faire alliance…

Le respect qu’on les autres pour toi ne sera jamais aussi important que celui que tu éprouves pour toi même.

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un roman aussi beau à l’extérieur qu’à l’intérieur, et il s’agit comme l’indique le titre d’Engrenages et Sortilèges d’Adrien Tomas. Si j’ai été dans un premier temps attiré par ce roman, c’est déjà grâce à la couverture absolument sublime de l’ouvrage, qui reflète parfaitement l’histoire présente dans le roman. Et si la couverture n’avait pas suffi à me convaincre, le résumé m’a persuadé de le lire. Une histoire steampunk mêlant magie & mécanique, deux personnages qui se détestent et qui doivent s’allier pour survivre, je dis oui sans hésiter.

Nous voilà donc partis à la rencontre de Grise et Cyrus, deux élèves de 4e année à l’Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Si Grise étudie la mécanique, Cyrus lui étudie l’ésotérisme (aka la magie) et autant dire que les deux sont loin d’être amis. Mais lorsqu’ils sont victimes d’une tentative d’enlèvement et qu’ils doivent fuir l’Académie, ils sont obligés de s’allier, et trouvent refuge dans les Rets, à la recherche de l’Arachnide, la reine des voleurs.

Dit comme ça, le livre semble prometteur n’est-ce pas ? Et il l’est, assurément. J’ai beaucoup aimé ma lecture malgré un ou deux petits défauts.

Un univers que j’ai beaucoup aimé

Pour commencer, j’aimerais parler de ce qui m’a le plus plu dans ce roman, l’univers. Nous sommes dans un monde à la base fait de magie qui a vu la révolution industrielle arriver, ce qui donne ce roman steampunk où ésotericiens et mécaniciens se détestent mutuellement. J’ai énormément aimé cet aspect très fouillé du roman, on sent que l’auteur a bien construit son univers, a pensé à tout et c’est très cohérent et stupéfiant. J’aime ces mondes steampunk, fait de vapeur et d’innovations en tout genre, et avec Engrenages et Sortilèges je suis servie. De plus, l’auteur explique bien tous les termes techniques propres à son univers, ce qui fait qu’on est jamais perdu, et encore plus immergé dans le récit.

Des personnages attachants, notamment Cyrus

Autre élément que j’ai aimé, les personnages et notamment Cyrus et son familier Quint. Ils étaient très attachants, ils apportent un vrai plus à l’histoire de par leurs personnalités. De plus, le lien entre les deux est tantôt touchant,tantôt drôle, et apporte de l’humour au roman. J’ai eu plus de mal avec Grise, qui a un côté je-sais-tout qui est contrebalancé par le caractère très sarcastique de Cyrus. Cependant, les personnages évoluent au fur et à mesure du roman, ils se remettent en question au contact des autres notamment, et j’ai beaucoup aimé ça. Au cours de leur aventure dans les Rets, ils voient la misère derrière les beaux quartiers où ils vivent, ils changent de regard sur le monde qui les entoure et sur ce qu’on leur a appris. Ce ne sont pas des personnages figés, mais qui évoluent et grandissent, ce qui les rends d’autant plus attachants.

Une histoire addictive et efficace, mais …

Et pour ne rien gâcher, l’histoire est addictive, bien que moins originale que l’univers. En effet, la trame est assez classique, mais c’est efficace et on est plongé dans l’intrigue, cherchant en même temps que Grise et Cyrus qui peut bien leur en vouloir et pourquoi. Cependant, le seul petit point négatif pour moi, c’est la fin qui me semble précipitée et un tantinet décevante. En effet, je trouve que le problème, qui est au cœur du roman depuis le début est résolu trop rapidement, d’où le côté précité. Cependant, l’écriture est top, la plume est très fluide et agréable à lire, sachant que c’est le premier roman jeunesse de l’auteur (il me semble). J’ai très envie de découvrir d’autres ouvrages de lui.

En bref

J’ai beaucoup aimé ma lecture, et malgré une fin un tantinet décevante (qui n’entache cependant en rien mon amour pour ce roman), j’ai adoré l’univers développé et l’histoire contée ici. Mais bémol, c’est un One-shot ! J’aurais aimé une série dessus tant c’était chouette 😉 Si vous aimez les romans steampunk, Engrenages et Sortilèges pourrait vous plaire.

Mon maître veut simplement dire qu’il est désolé de ses capacités diplomatiques dignes d’un char d’assaut enflammé dévalant une pente, ronronna Quint, toujours affalé sur les genoux de Grise.

  • Engrenages et Sortilèges – Adrien Tomas – Rageot – 23 janvier 2019 – 17€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s