Contemporain, LGBTQ+, Young Adult

Au bout de trois, une déception malgré les thématiques prometteuses

Mel, Nina et Avery ont toujours formé un inséparable trio de copines, mais l’été de leurs dix-sept ans va tout changer. Cet été-là, alors que Nina profite des vacances pour participer à un stage scolaire, Mel et Avery commencent une relation qu’elles cachent à tous, même à leur meilleure amie. Cette trêve estivale ne pouvait cependant pas durer et, peu de temps après la rentrée, Nina découvre leur secret. Mel et Avery doivent alors faire face au regard des autres, à l’intolérance et au rejet, mais aussi au regard qu’elles portent sur elles-mêmes. D’autant que même si Nina essaye de les soutenir, elle se pose des questions. Et peu à peu, le trio explose.

  • Merci à Netgalley et à Hachette de m’avoir permis de lire ce roman.

Ce titre m’intéressait beaucoup au vu du sujet qu’il allait aborder, à savoir l’homosexualité et l’amour entre deux femmes. C’est un sujet qui est très peu abordé en littérature de jeunesse donc j’étais assez curieuse de voir comment l’autrice allait le traiter. Et au final, j’ai été déçue par ce roman, qui reste très en surface.

Des personnages peu attachants

Premièrement, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux personnages, et il m’a donc fallu un peu de temps avant d’être embarquée dans l’histoire. Ces trois jeunes filles que sont Mel, Nina et Avery sont amies depuis des années, mais j’ai eu du mal à voir cet attachement entre les trois, puisqu’on se concentre davantage sur les relations amoureuses qu’elles vivent. J’ai trouvé Nina assez égoïste, davantage centrée sur elle-même et ses problèmes que sur les autres, et même si elle aime ses amies, on sent qu’il y a une gêne vis-à-vis de cette relation entre Mel et Avery. Parlons d’ailleurs d’Avery maintenant, personnage que j’ai eu énormément de mal à comprendre. C’est une jeune fille qui se cherche beaucoup, et ça se ressent dans le roman. C’est une vraie girouette, à souffler le chaud puis le froid. Mais ce personnage apporte son lot de réflexion autour de l’identité sexuelle notamment. Si l’on sort avec une fille, sommes nous forcément lesbiennes ? Qu’est-ce que la bisexualité ? Si je suis hétéro, puis-je vouloir être avec une fille malgré tout ? Ces questionnements sont intéressants et je pense que beaucoup de personnes ont pu avoir les mêmes à l’âge de nos héroïnes. Ne reste plus que le personnage de Mel, celui que j’ai le plus apprécié même si elle est un peu effacée face aux deux caractères bien trempés de Nina et Avery.

Une trame classique mais des thématiques intéressantes

En ce qui concerne l’histoire, elle reste assez classique, les relations amoureuses sont au coeur du roman. On parle aussi de choix, car les filles sont en dernière année de lycée et sont à la croisée des chemins, à devoir décider de leur avenir. Ca reste assez classique dans sa construction, mais ça fonctionne bien. J’ai bien aimé qu’on aborde la question de la communauté LGBT avec Mel et Avery, mais également des thèmes comme le regard des autres, la pression sociale, le coming out, la famille etc même s’ils ne sont pas assez exploités à mon goût pour que cela soit vraiment percutant. En outre, je ne connaissais pas la plume de Maureen Johnson, je l’ai découverte avec Au bout de trois, et elle est assez fluide et agréable à lire.

Une fin qui a été ma plus grande déception

Le gros point négatif à mon sens, c’est la fin, que je n’ai pas du tout aimé. Cette fin retire tout ce qu’il y a de beau dans le roman. Ecrire la fin de ce roman comme ceci, ça veut dire que l’on peut cautionner les comportements comme celui d’Avery qui est odieux, vraiment. C’est un personnage qui se cherche comme je le disais plus haut, alors certes elle hésite mais elle le fait en faisant souffrir ses amies et surtout Mel. Je ne suis absolument pas d’accord avec ses réactions et la fin nous dit que « c’est pas grave, un câlin et on est de nouveau copain ». Non, je suis désolée, mais ça ne va pas pour moi. De plus, cette fin montre également un visage de Nina qui ne m’a pas plu, car elle donne de faux espoirs à un mec pendant presque la moitié du roman, pour rien. Pareil, je n’aime pas la façon dont les choses sont dites. Cet ultime chapitre me laisse un goût amer en bouche, et me déçoit beaucoup.

En bref

Une lecture intéressante pour les thématiques abordées, mais qui aurait pu l’être davantage si le traitement de ceux-ci avait été plus approfondis.

  • Au bout de trois – Maureen Johnson – Hachette – Paru le 5 juin 2019 – 15.90€

3 réflexions au sujet de “Au bout de trois, une déception malgré les thématiques prometteuses”

  1. Oh domage, je ne l’ai pas lu mais ce que tu en dis me semble juste et du coup je ne pense pas lui donnersa chance, c’est vrai qu’il y a beaucoup plus de livres sur l’amour garçon garçon que fille fille, je ne m’en était pas rendu compte. Merci pour se review.
    Bon weekend 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s