Bit-lit / Urban fantasy

Felicity Atcok, nouvel essai avec la bit-lit, et …

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »

Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Pour autant, je n’aurais pas voulu qu’on imagine que j’étais une fille facile ou sans coeur, et que je ne cherchais pas le prince charmant, loin de là… Je le cherchais, mais je ne le trouvais pas. Je le soupçonnais de me détester sans même me connaître. Pauvre type!

Bonjour les lunars, j’espère que vous allez bien, que vous vous êtes remis de tous ces repas de Noël et que vous avez été gâté. On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique, et je continue sur ma lancée des romans bit-lit qui m’ont déçu avec Felicity Atcok. Voilà une série dont j’entendais parler depuis trèèèèès longtemps maintenant. J’avais quelques attentes, mais je partais plutôt confiante dans ma lecture, parce que le résumé me promettait plein de belles choses … Eh bien quelle déception!

En lisant Felicity Atcok, j’ai par moments repensé À la Communauté du Sud, que j’avais lu avant celui-ci.

Pourquoi parler de La Communauté du Sud me direz-vous ? C’est simple, pendant ma lecture, j’ai vu un point commun entre ces deux romans: une jolie quantité de stéréotypes sur les vampires. Ils craignent la lumière du soleil, dorment sous terre durant la journée (et dorment les mains en croix) et se relèvent la nuit tombée etc. Bref premier point négatif pour moi.

De plus, je ne me suis pas attachée aux personnages, et en premier lieu à l’héroïne Félicity. Elle m’a paru fade, cruche, manipulable au possible et assez naïve par moment, et du coup, j’ai eu beaucoup de mal à m’accrocher au roman, à l’histoire qui au final ne m’intéressait que peu.

Pourtant les idées sont bonnes, la preuve, énormément de personne aiment cette série, mais pour ma part, je n’ai pas réussi à embarquer dans cette histoire, je me suis sentie détachée de tout, je l’ai lu sans intérêt, sans envie.

En bref

Vraiment je m’attendais à autre chose après avoir entendu toutes les éloges qu’en faisaient les lecteurs, je suis déçue de ma lecture, déçue de ne pas avoir aimé ce roman. Je ne pense pas continuer la série pour ma part. Et je vous avoue avoir peur de retenter un autre livre de cette autrice pourtant encensée de tous.

Du coup, j’en suis venue à me demander si c’était moi qui avait un problème avec la bit-lit en règle générale ou si je tombais systématiquement sur ceux qui ne me conviennent pas. J’ai fini par trouver quelques séries qui m’ont plu de ce genre (aka Rebecca Kean 🥰) mais j’ai eu beaucoup de déceptions également. Et vous, vous lisez de la bit-lit ? Qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos suggestions de séries ? 😊

  • Felicity Atcok, Tome 1: Les anges mordent aussi – Sophie Jomain – J’ai lu – Paru pour la première fois le 15 janvier 2011 – 7.40€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s