Bit-lit / Urban fantasy, Coup de cœur

Rebecca Kean 🖤

Burlington… Nouvelle-Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

Comme disait ma grand-mère: « Quand il y a du chaos quelque part, tu peux être sûre que les Français y sont pour quelque chose »

Et elle savait de quoi elle parlait. Elle était française et c’était une guerrière. Tout comme moi.

  • TW: Torture, meurtres, sang, viol

Bonjour les lunars, je vous l’avais promis depuis longtemps, voici enfin le fameux article sur la série Rebecca Kean. Vous n’êtes pas sans savoir que je me suis lancée dans une relecture de la série depuis août afin de me remettre les évènements dans la tête pour la sortie du tome 7 en septembre (repoussée depuis à début 2021). J’avais lu la série pour la première fois il y a quelques années maintenant donc j’avais peur de ne plus autant aimer la série que lors de ma première lecture et il n’en fut rien, j’ai autant aimé même si je suis davantage consciente de ses défauts.

Cette série possède tous les clichés que je n’aime normalement pas, à savoir des triangles (rectangles) amoureux, de beaux mâles alphas torturés au possible (mais si sexy) mais voilà, Cassandra O’Donnell arrive à me faire aimer tout ça, pire j’en redemande, que voulez-vous c’est une Déesse cette femme et clairement je ne saurais quel prétendant choisir à la place de Rebecca, parce que franchement, ils sont tous *.*

-Le moyen le plus efficace de defendre une opinion est de tuer ceux qui ne la partagent pas.

Rebecca Kean est une série de bit-lit (ou urban fantasy) qui accorde une grande importance à l’enquête policière à chaque fois, ça donne un petit côté thriller très chouette, surtout mêlé au côté fantastique. Car dans ce récit, attendez vous à rencontrer des vampires, des loups garous, des métamorphes, sorcières et autres créatures en tout genre et j’adoooore ce mélange. C’est un univers riche et infiniment complexe avec un tas de créatures surnaturelles, et d’inspirations mythologiques. Parfois très (trop) riche, je vous avoue qu’à partir du tome 5, elle ajoute à son univers de nouvelles choses qui tournent autour de Leo (la fille de Rebecca) et c’est parfois pas très évident à suivre, c’est peut être la seule chose que je peux reprocher à cette série, c’est le trop plein d’informations et de complexité mais qu’à partir du cinquième tome et ça ne m’empêche pas d’adorer la saga pour autant.

– Vous voulez faire appel à un repris de justice ?

– Il se considère plutôt comme un « artiste » contestataire.

– Intéressant… et qu’est-ce qu’il conteste ?

РLe droit de propri̩t̩.

Evidemment…

En parallèle des enquêtes, il y a en filigrane un fil rouge qui nous suit depuis le premier tome et qui concerne le passé de Rebecca et ses origines notamment. On en apprend plus petit à petit même si pour l’instant, il reste énormément de questions et j’espère que le septième tome y répondra.

Comme mentionné plus haut, il y a de la romance, ça reste de la bit-lit, mais il y a peu de scènes de sexe (1 ou 2 par livre) pour ceux qui n’aiment pas trop ça. L’enquête a la priorité de l’intrigue mais la vie sentimentale de Rebecca (et Leo) est aussi importante, et quel bazar ! Je préfère prévenir, une fois commencé, difficile de reposer le livre tant c’est addictif et bourré d’action, on ne s’ennuie à aucun moment. En plus de tout ça, le récit est rempli de références geek et de références à la France et c’est un petit plus non négligeable.

— Comment osez-vous ?

Elle lui adressa une grimace malicieuse.

— Oh moi vous savez, j’ose toujours tout.

Concernant les personnages enfin, j’aime évidemment énormément notre héroïne Rebecca, hyper badass qui n’a pas froid aux yeux et qui possède un humour grinçant que j’adore. C’est le personnage qui évolue le plus dans la série, qui est assez renfermée dans le premier tome et qui peu à peu s’ouvre aux autres et tisse des liens avec les membres de la communauté. Autour d’elle gravitent plusieurs personnages, comme sa fille Leonora que j’aime profondément, j’aime son caractère, sa répartie, elle ressemble beaucoup à sa mère tout en ayant sa personnalité à elle. Il y a les personnages que l’on voit tout le temps comme Beth, Bruce (mon chouchou), Raphaël et d’autres qui prennent de l’ampleur au fil des tomes comme certains chefs de clans à savoir Mauranne, Gordon et Ali notamment (ahhhhhh Ali). J’aime beaucoup cette évolution des personnages, ils sont tous plutôt développés, même les personnages secondaires et ça donne une vraie profondeur à l’histoire. Evidemment il y en a plein d’autres mais je ne vous les citerais pas ici pour vous laisser la surprise.

Pourquoi fallait-il toujours que les surnat’ aient des règles à la mord-moi-le-noeud ? Ils ne pouvaient pas faire simple pour une fois ? Genre, il y a un tueur dans le coin, l’Assayim le bute et on dévore son cadavre au cours d’un joli festin, comme a la fin d’Asterix.

Alors, je tiens cependant à préciser qu’il s’agit d’une série avec des enquêtes, donc des meurtres et certaines scènes peuvent heurter parce que c’est très sanglant voire gore parfois (il y a des scènes de tortures parfois), je préfère le dire pour ceux qui sont un peu sensible par rapport à ça.

En bref

Je pourrais continuer de vous en parler encore et encore mais je pense qu’il est assez clair que j’adore cette série et que je ne peux que vous encourager à lui donner sa chance. Pour la petite histoire, j’ai lu le premier tome de Rebecca Kean lorsque je cherchais désespérément une série bit-lit qui me plaise et j’ai eu plusieurs déconvenues avant de tomber sur celle-ci et pour moi aucune ne lui arrive à la cheville. Et point bonus, c’est une plume non traduite car l’autrice est française !

Si vous souhaitez un avis détaillé pour chaque tome, je vous laisse ci-dessous les liens vers mes avis Booknode qui datent de ma première lecture :

  • Rebecca Kean – Cassandra O’Donnell – J’ai Lu – Le premier tome est paru le 2 mars 2011 – Les six premiers tomes de la série sont disponibles à 12,90€ pour le format papier et 9,99€ pour l’ebook

4 réflexions au sujet de “Rebecca Kean 🖤”

  1. J’adore cet article ça me donne encore plus envie de continuer! Merci mille fois de m’avoir fait découvrir cette série.
    Je suis navrée pour toi que la sortie du tome 7 soit retardée mais du coup j’aurai surement le temps de les lire!!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s