Fantasy

Les Sœurs carmines, Tome 1

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

La devise de Grisaille lui revient alors en mémoire : « Quid non occiderem occidisti primum », « Ce qui ne vous tue pas est ce que vous avez tué en premier »…

Après mon coup de cœur pour la série Fingus Malister du même auteur, j’avais très envie de découvrir une autre de ses séries et j’ai jeté mon dévolu sur Les sœurs carmines.

J’ai beaucoup aimé retrouver la plume d’Ariel qui m’avait tant plu dans Fingus, j’adore son ton légèrement mordant, sarcastique et grinçant. Concernant l’histoire, c’est macabre, parfois un tantinet gore et sombre à souhait, c’est clairement ma tasse de thé. L’univers qu’il développe ici est très original, avec ce système de Maisons notamment et j’attends vraiment d’en apprendre plus dans la suite.

J’ai aimé suivre les péripéties de notre héroïne Merry, qui est plutôt attachante malgré tous les ennuis qu’elle s’attire en permanence. J’ai eu un peu plus de mal avec sa peste de sœur Trista mais on verra dans le tome deux si mon avis change.

– […] Pourquoi crois-tu que j’ai fait autant de bruit en fouillant ta déprimante cuisine ?

– Parce que vous êtes un assassin minable ?

J’ai vraiment apprécié cette lecture, de part son originalité et l’univers dépeint ici. Néanmoins, j’aurais aimé un peu plus d’approfondissement au niveau de l’intrigue notamment qui est un peu rapide et reste un peu en surface pour moi. Après, il s’agit du premier roman de l’auteur donc ça peut se comprendre aisément.

En bref

Un premier tome plutôt réussi qui nous propose une histoire assez originale dans un univers sombre où tous les coups sont permis. Je suis très curieuse de lire la suite.

  • Les sœurs carmines, Tome 1: Le complot des corbeaux – Ariel Holzl – Mnémos – Collection Naos – Paru le 16 mars 2017 – 17€ en format papier et 9,99€ pour l’ebook

2 réflexions au sujet de “Les Sœurs carmines, Tome 1”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s