Contemporain

L’infini des possibles

Paulina Fontana, vieille dame pleine de fantaisie et de créativité en rupture de ban avec sa famille américaine, invite ses petites-nièces, Emilia et Lucy, à visiter son pays natal, l’Italie. Elle leur fait une déclaration fracassante : le jour de son quatre-vingtième anniversaire, elle rencontrera l’amour de sa vie et mettra fin une fois pour toutes à la  » malédiction de la deuxième fille de la famille Fontana « .

Cette  » malédiction  » n’est probablement rien d’autre qu’une coïncidence, un vieux mythe. Pourtant, personne ne peut nier que pendant des siècles, pas une seule deuxième née de la famille Fontana n’a trouvé l’amour. Que se passerait-il si ce supposé sort était brisé ? Emilia, qui, à 29 ans, semble accepter cette malédiction, trouverait-elle à son tour le grand amour ? Au cœur de la campagne Toscane, Paulina va finalement révéler des secrets de famille autrement plus troublants qu’une malédiction vieille de plusieurs siècles…

C’est de se perdre qui est beau. Se perdre dans un livre. Se perdre dans les yeux de quelqu’un. Se perdre dans une symphonie si douce qu’elle fait jaillir les larmes.

J’ai beaucoup entendu parler de cette autrice ces dernières années et plus récemment de son dernier roman, L’infini des possibles qui est un coup de cœur pour beaucoup. Moi, on me vend une histoire qui se passe en Italie, des secrets de famille, un road trip, je signe de suite.

J’ai bien aimé ce roman même si ce n’est pas un coup de cœur. C’est une belle histoire, dans le style un peu des feel-good book mais j’ai trouvé l’histoire parfois convenue et prévisible, ça ne gâche pas la lecture mais c’est ce qui fait que ce n’est pas un coup de cœur pour moi. De plus, j’ai trouvé certains dialogues un peu étranges mais ce n’est que mon avis.

Cependant, c’est très agréable à lire, c’est très fluide et addictif, on veut sans cesse savoir comment va se finir le périple de nos trois complices, complices fortes attachantes par ailleurs. Enfin, moi qui aime l’Italie, on est servi ici avec moultes descriptions de plusieurs villes de ce beau pays, de mets qui donnent l’eau à la bouche, on a parfois l’impression d’y être tant c’est dépeint avec un réalisme saisissant.

En bref

Même si ce n’est pas un coup de coeur, ça reste une très bonne lecture et je suis contente d’avoir découvert cette autrice grâce à ce roman-ci.

  • L’infini des possibles – Lori Nelson Spielman – Pocket – Paru le 28 mai 2020 – Disponible en grand format à 23€, 8,40€ pour le poche et 13,99€ pour l’ebook

2 réflexions au sujet de “L’infini des possibles”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s