Contemporain, Coup de cœur, LGBTQ+

Red white & royal blue

Quand sa mère a été élue présidente des États-Unis, Alex Claremont-Diaz s’est aussitôt retrouvé propulsé au rang de prince de la nation. Charismatique, intelligent, charmeur… son potentiel de séduction auprès des millennials est un atout majeur aux yeux de la Maison-Blanche. Seul problème : Alex est l’ennemi personnel du vrai prince, Henry – celui dont la grand-mère règne de l’autre côté de l’Atlantique. Et, quand la presse met la main sur la photo d’une altercation entre les deux jeunes gens, les relations anglo-américaines s’enveniment… en pleine campagne de la présidente pour sa réélection !

Chefs de famille et chefs d’État – assistés d’une armée de conseillers aux abois – échafaudent à la hâte un stratagème pour réparer cet incident diplomatique : les deux rivaux sont donc contraints de feindre la réconciliation à longueur de mises en scène sur les réseaux sociaux. Mais cette fausse amitié ne tarde pas à se faire plus problématique que tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Un secret bien gardé qui, s’il était révélé à la face du monde, pourrait faire dérailler la campagne de la présidente et compromettre l’image soigneusement lisse de la famille royale…

Ils sont ennemis jurés depuis des années… Mais que se passerait-il si le fils de la présidente des États-Unis et le prince d’Angleterre devenaient tout à coup beaucoup plus que des amis ? Cauchemar d’attachés de presse, interrogations, parfois intimes, sur l’identité, la notoriété et l’ouverture d’esprit de l’opinion publique comme du système médiatique… ce roman à la fois brillant, subtil et incandescent vous donnera tout simplement envie de retomber amoureux.

Pas de panique, tout ira bien.

Il fait une grosse connerie. Mais tout ira bien.

Est-ce qu’il devrait se débarrasser d’une couche de vêtements supplémentaire ? C’est quoi le dress code à adopter quand on reçoit son ex-ennemi juré et faux meilleur ami pour s’envoyer en l’air un soir dans sa chambre ? Surtout quand la chambre en question se trouve dans Maison-Blanche, quand l’invité en question est un mec et quand, cerise sur le gâteau, il s’agit ni plus ni moins d’un prince d’Angleterre.

  • Diversité: Pp bi et latinx, pp gay, ps trans, ps bi
  • TW: Sexe, addiction à la drogue, homophobie, outing

[Je me suis aidée de la chronique de Planète diversité pour les TW notamment, vous pouvez retrouver sa chronique ici]

Ce titre, c’était certainement LE titre le plus attendu par les lecteurs et lectrices français ces derniers temps et après une année de repousse, il est enfin là et clairement c’était l’une des sorties de septembre que j’attendais le plus. Et malgré quelques défauts, ça reste un coup de coeur pour moi.

Le résumé le dit si bien, ce livre donne envie de retomber amoureux, j’ai adoré suivre l’histoire d’Alex et d’Henry, de les voir se rapprocher, commencer à avoir des sentiments, tomber follement amoureux.

À la minute où tu m’as traité de petit con, mon destin était déjà scellé pour de bon.

Si vous cherchez un roman avec beaucoup de diversité, celui-ci est plutôt top puisqu’il y a plusieurs personnages appartenant à la communauté LGBTQI+. On aborde notamment le sujet de la bisexualité et par extension de l’orientation sexuelle. C’est un thème central du roman, s’accepter tel que l’on est. On y parle également des choix que l’on est amené à faire, parfois contre son gré, de la pression familiale, des origines et d’y rester fidèle. Là-dessus, je n’ai rien à dire, je trouve que tous ces thèmes sont bien amenés et ça apporte de la profondeur à l’histoire et aux personnages.

Comme on suit le fils de la présidente des USA, forcément on parle aussi de la politique américaine et c’est un aspect plutôt présent donc il vaut mieux être présent. J’avoue que moi, ce n’est pas ce que j’ai préféré parce que je ne maitrise pas forcément le système politique américain et du coup j’étais parfois perdue. Et je trouve dommage qu’on se concentre uniquement sur le système américain et pas du tout sur la monarchie anglaise car le récit est écrit du point de vue d’Alex uniquement et vous savez à quel point je préfère de loin les PDV multiples et clairement j’aurais adoré avoir celui de Henry ici, ça aurait vraiment apporté quelque chose à l’histoire pour moi.

Pour finir avec les défauts, c’est plutôt un problème d’écriture ou de traduction je ne sais pas pour le coup, mais il y a énormément de répétitions du terme « jeune Texan » ou «le prince» pour désigner les personnages qui alourdissent le récit. Mais par contre, l’histoire est parsemée d’échanges de mails entre Alex et Henry et je trouve ça vraiment top. Oh et petite précision quand même, sur la quatrième de couverture, l’éditeur a précisé que ce roman était plutôt pour les 16+ car il y a plusieurs scènes de sexe explicites ou de vocabulaire parfois crus, vous êtes prévenus.

En bref

Pari réussi pour cette romance MM contemporaine que j’ai beaucoup aimé. Pour moi, c’est un mélange entre American Royals pour le côté romance et la question de l’image quand on est une personnalité et Un peu malgré eux pour le côté politique américaine. Si vous avez aimé l’un de ces deux romans, ça peut clairement vous plaire.

  • My Dear F***ing Prince – Casey McQuiston – Lumen – Paru le 23 septembre 2021 – Disponible à 17€ pour le format papier et 11,99€ pour l’ebook

2 réflexions au sujet de “Red white & royal blue”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s